jeudi 23 janvier 2014

Un monde fou

Occupée à méditer sur les méandres du fonctionnement humain, j'ai retenu quelques petits événements désopilants qui me font penser que le monde est devenu fou.

- Des tas de mecs en cravate et quelques dames en tailleur se réunissent pour discuter de l'avenir de la Syrie. La conférence s'intitule pompeusement "Genève 2" alors qu'elle se déroule à Montreux.
Je suis contente, les grands pontes auront la vue sur les Dents-du-Midi dans le lointain et peut-être qu'ils en seront inspirés. Mais j'en doute. Avoir les pieds dans le lac Léman et la vue sur les Alpes suisses et françaises ne fera pas avancer les choses. Cela va juste coûter quelques gros sous à la Confédération car il faut une armée de malabars afin de sécuriser le périmètre de la conférence. En effet, les diplomates ne doivent pas recevoir des missiles dans la figure ou des tomates pourries sur leurs costards bien repassés. On espère qu'entre deux palabres, ils visiteront le mythique château de Chillon et goûteront un bon verre de la Demoiselle de mon pote vigneron Jean-Daniel. Pendant ce temps-là, les Syriens continuent à tomber comme des mouches. Mais un de plus ou un de moins, ce n'est pas si grave. On a arrêté de compter les morts là-bas, c'est trop déprimant. 

- La Coupe du monde de foot de 2022 se déroulera peut-être en hiver car il fait trop chaud en été au Qatar. Il paraît que les températures peuvent monter jusqu'à 40 degrés et ce même à l'ombre. Les pauvres crétins en culottes courtes qui courent après un ballon ne peuvent supporter de telles conditions. De la cocaïne et quelques prostituées de luxe pourraient rafraîchir le tableau caniculaire mais passer des suites royales climatisées à des terrains de foot suant en plein soleil, cela risque de provoquer quelques malaises aux joueurs qui ne sont pas forgés comme des sportifs de l'extrême. A moins que mon compatriote, grand gourou de la FIFA, ne décide d'équiper les joueurs de culottes réfrigérantes. Givré comme il est, il pourrait en être capable.
Et puis il s'agit également de penser aux spectateurs installés dans les immenses stades construits exprès pour l'occasion. La bière se réchauffe vite en plein soleil et tout le monde sait que la bière chaude, ce n'est pas très agréable. Il faut donc que le doux breuvage reste frais pour que la fête soit belle.
Et pour les autres qui n'auront pas l'occasion d'aller visiter ce pays richissime et payer des prix de fous pour des chambres dans de grands hôtels de luxe (les auberges de jeunesse n'existent pas là-bas), ils ne se rendront pas à la place de la Navigation à Ouchy pour visionner la fête sur grand écran en sirotant des litres de bière. Ils se réchaufferont les doigts autour d'un verre de vin chaud en s'agglutinant autour de la télévision dans le stand d'Amédée vendant des babioles au marché de Noël à Saint-François.
Quant à ceux qui construisent les stades et toutes les infrastructures inhérentes à ce genre de manifestation, on s'en tape franchement de connaître les conditions désastreuses dans lesquelles ils travaillent et suent. S'il fait trop chaud sur les chantiers, ce n'est pas trop grave. Un Népalais qui tombe la tête la première dans sa brouette, foudroyé par une crise cardiaque et un épuisement total, cela n'indisposera pas outre mesure le président de la FIFA. La coke aura toujours le même goût et le champagne sera toujours au frais. Et un Népalais en cache un autre, c'est bien connu.

- Les Jeux olympiques de Sotchi vont bientôt débuter. Notre bien-aimé camarade Poutine fera un beau discours devant des centaines de millions de spectateurs et de téléspectateurs. On oubliera le temps des compétitions l'anarchie qui règne dans le pays et les millions dépensés inutilement pour cette grand-messe du sport. Finalement, les droits de l'homme et de la femme, ce n'est pas si important. Si Didier Défago gagne la descente, on fera une grosse noce à Morgins pour fêter l'événement (peu probable, il skie un peu comme une patate ces temps-ci...) et tant pis pour les opposants au régime du petit dictateur. Et ce n'est pas non plus la fin du monde si les habitants des environs de Sotchi ont vu leur quotidien dévasté par les ballets de camions venus en renfort sur les chantiers gigantesques. Le jardin de Piotr ne produira plus de fruits et légumes pour nourrir la famille mais l'honneur est sauf car il pourra tester la piste de bob à deux les jeux terminés en déboursant la moitié de son salaire pour une seule descente. Dire que Sion avait postulé pour organiser les JO en 2002 et 2006. Quand je vois ce que ces joutes sportives sont devenues, je pense qu'on a échappé au pire en termes d'écologie et de finances publiques. Et puis à Sion, on rigole beaucoup plus avec l'affaire Giroud et l'affaire Cleusix, le conseil d'Etat in corpore se tape en effet sur les cuisses en conférence de presse. On n'a plus besoin d'une piste de bob pour attirer l'attention sur notre canton alpin. L'imbécilité et l'incompétence de certains suffisent pour porter aux nues un canton déjà la risée d'une partie de la Suisse.

- Les joueurs de tennis à l'Open d'Australie ont trop chaud car la température peut atteindre 40 degrés sur les courts. Roger et Stan transpirent beaucoup et c'est inadmissible! On devrait d'ailleurs reporter la finale de l'Open pendant la cérémonie d'ouverture des jeux de Sotchi. Il ferait plus frais et un terrain de tennis perdu parmi les infrastructures des joutes hivernales ne coûterait pas grand-chose de plus aux contribuables russes.

- Pendant qu'on transpire à grande eau en Australie, les Autrichiens ont des sueurs froides. La mythique piste de la Streif a bien piètre allure. Heureusement que les canons à neige, les grosses pelles mécaniques et les camions bruyants tournent à plein régime pour tracer parmi les prairies vertes une bande de neige blanche pour que le spectacle ait quand même lieu. L'écologie et le développement durable ne sont pas d'actualité quand les sponsors alignent le fric, que les skieurs fartent leurs lattes et que le public attend les stars du cirque blanc.  De toutes façons, depuis que Didier Cuche ne skie plus dans les compétitions internationales, je ne regarde presque plus les descentes à la télévision mais plutôt les publicités de la Mobilière dans lesquelles il fait le pitre avec son matériel. Et je me dis que s'il y a une ligne de poudre blanche parmi les sapins, cela pourrait également attirer quelques stars du ballon rond pour une séance de sniffage. On pourrait convier quelques poules de luxe dans l'air d'arrivée pour compléter le tableau idyllique des sportifs méritants du 21ème siècle.

- L'écologie ne fait pas de nombreux adeptes à Kiev. Les opposants au régime brûlent des pneus en plein centre ville et une fumée noirâtre s' élève au-dessus des bâtiments grisâtres. Tout cela parce que les Ukrainiens veulent se rapprocher de l'Union européenne. Ils pourraient quand même manifester leur ras-le-bol en silence sans polluer le reste de la planète. A l'heure où j'écris ces lignes, j'apprends que les caïds de l'opposition viennent d'investir le bâtiment du Ministère de l'agriculture. Je peux comprendre, le peuple en a marre d'être pris pour des vaches à lait. Il est temps de changer car c'est tellement connu que dans l'Union européenne, tout est si beau et idyllique sauf quand Angela se casse la figure à ski de fond et que Hollande se met à faire son cinéma avec son actrice blondasse.

Heureusement, en ce qui me concerne, je gis peinard dans mon fauteuil. Ma nouvelle télévision me permet de capter un tas de chaînes et de voir comment le reste de l'humanité se comporte. Je grince des dents en me délectant de ces nouvelles toutes plus farfelues les unes que les autres mais une chose est sûre. J'attends avec impatience la télévision du futur, celle qui me permettra de regarder des programmes interactifs et de prendre part directement à la marche du monde.

Je pourrai ainsi tirer des claques en direct à Poutine qui sera toujours président après 15 mandats, prendre la parole via écran interposé à la conférence "Genève 5895328980 " pour dire que les Syriens continuent de souffrir mais aussi les Palestiniens, les Irakiens et les Afghans, descendre la piste de la Streif avec mes skis à roulettes, me faire une ligne avec Ribéry président de la FIFA et demander un autographe à travers l'écran de télévision à Stan, numéro 1 mondial de tennis à la place de Federer qui fera des pubs pour Rolex.

Ce sera complètement fouuuuuuu.


31 commentaires:

ELFI a dit…

entièrement d'accord ...et à sotchi , pas un seul flocon! peut-être des flacons ..de vodka?

Jackss a dit…

Quel plaisir, j'ai à te lire!

Tes propos teintés d'humour et d'un soupçon de sarcasme sont tout à fait appropriés dans les circonstances. Et les sujets que tu abordes sont à la fois pertinents et parties du même décor.

Si la communauté internationale était aussi bonne pour régler des conflits que pour organiser des jeux, ce serait le bonheur partout. "Quand les hommes vivront d'amour, il n'y aura plus de misère et commenceront les beaux jours, mais nous, nous serons morts, mon frère" (Raymond Lévesque).

Alain a dit…

Je ne trouve bien amère. Il faut "po-si-ti-ver". Les syriens qui sont à Montreux, au moins ils ne reçoivent pas des bombes sur la tête, et puis cela fait marcher le commerce Suisse. La coupe du monde de foot aurait pu se passer au Groenland en plein hiver (si ce pays avait eu les moyens de soudoyer la FIFA) et il aurait fallu alors équiper les joueurs de patins à glace. Les jeux olympiques puisqu'ils se déroulent à Sotchi, au moins épargnent Paris. Pendant que les Australiens regardent le tennis, ils ne tuent pas les kangourous, s'il fait chaud en hiver en Autriche, on pourra aller se baigner dans le Danube, enfin si les Ukrainiens manifestent en brulant des pneus, c'est sans doute leur façon de dire non au "tout voiture" pour inciter les gens à prendre les transports en commun...

Dédé a dit…

Ahhhh, il y a eu un bug, la version officielle de ce texte vient de paraître ce matin. Les premiers qui ont inscrit des commentaires l'ont fait sur un texte en chantier. Sorry.

Bergson a dit…

un beau résumé de la situation mondiale
- quand on voit la salle de Genève 2 : il va falloir un an avant que tous les présents prennent la parole. pendant ce temps il ne prendront pas une balle de sniper (enfin la suisse n'est peut être plus ce qu'elle était.
- poutine va faire son cakou mais Hollande ni va pas contrairement au nain aux JO de Pékin (il hésitait à choisir son accompagnatrice) et depuis qu'on fait péter une bombe près d'une église romaine parce qu'il a rendez vous avec papy François (va t il se confesser ?)
- il fait trop chaud à Sydney j'ai trop de pluie dans l'ouest
rien ne va plus heureusement j'ai du Sancerre au frais et que c'est l'heure de l'apéro
à la santé des cons qui nous gouvernent

ELFI a dit…

mon français écrit ne me permet pas toujours une comm pointue...
c'est aussi pour cette raison que j'aime énormément tes publications
corrosives :)))
bonne autrichienne que je suis..la pub de cuche avec au fond le bus avec le sous-entendu... me fait rire!!!
kitzbühel n'est pas un rendez-vous sportif..avec ou sans neige,
c'est davos en moins politique mais beaucoup plus arrosé et snob..

Jackss a dit…

Bonjour Dédé

Nous sommes au commencement du monde, comme le dit la chanson. Il y a encore tellement à faire pour arriver à l'âge de raison. Mieux vaut en rire et en même temps, ne jamais sombrer dans l'indifférence. Tu as de bons réflexes pour aborder les incohérences. Et vive la Suisse! On nous en montre de bien belles images ces jours-ci. Chanceux! Vous avez de grands visiteurs. Notre première ministre y est pendant qu'ici, il y a de grands débats et des dossiers chauds.

Il y a la Commission Charbonneau: enquête sur la corruption dans le domaine de la construction avec corruption à grande échelle ayant de savantes ramification partout ( crime organisé, firme d'ingénieurs, partis politiques, syndicats, etc.). Il y a les audiences préparatoires à la Charte québécoise des valeurs où on réaffirme la laïcité de l'État, l'interdiction de signes religieux ostentatoires dans la fonction publique, la prédominance de l'égalité des sexes ne pouvant être limitée par des croyances et des cultures. Il y a aussi plusieurs autres dossiers qui demandent l'attention de notre première ministre pendant son séjour en Suisse.

claude a dit…

Pas le temps de tout lire ce matin.
Je sais le monde est fou et la vie est moche.
Demain je vais faire plus de 1000 bornes pour aller enterrer une amie en Allemagne, décédé à 50 ans d'une cancer pas ordinaire du poumon.

Dédé a dit…

>elfi: Davos peut aussi être arrosé et snob mais le must dans la région là-bas c'est Saint-Moritz. Et si on organisait un WE de bloggeurs arrosé et snob? on parlerait aussi de politique. :-)

>jackss: quand ton premier ministre reviendra, promis, il va tout gérer bien comme il faut. ;-)

>alain: J'ai bien ri en lisant ton commentaire et compris la leçon, dorénavant, je vais po-si-ti-ver.

>bergson: Je vois où sont tes priorités. Mais tu as raison, l'heure de l'apéro est sacrée.

>claude: alors on pense bien à toi.

Jackss a dit…

Bonjour Claude,

Cette confidence sur cette amie de 50 ans prend tout sons sens ici. On a beau trouve le monde fou, la vie cruelle et injuste, on a beauoup de mal à se résigner à la quitter, peut importe qui on est, peut importe nos croyances.

Un prêtre d'ici très original à déjà été ministre au sein du Parti québécois. Il a eu tout un choc lorsqu'on lui a appris qu'il avait un Cancer.

L'abbé Raymond Gravel, connu pour ses positions progressistes notamment sur les homosexuels et la place des femmes dans l'Église, est atteint d'un cancer du poumon de stade quatre, avec métastases aux os.

« J'ai fumé durant 49 ans. C'est sûr que je ne me suis pas aidé. » L'abbé Gravel vient de terminer une sixième session de chimiothérapie et continue de se battre, malgré le pronostic pessimiste du médecin qui l'a diagnostiqué le 28 août dernier. « Il m'a dit: "si vous vous faites soigner, c'est trois mois, sinon c'est six mois" . C'est le plafond qui te tombe dessus », a-t-il confié à l'émission Après tout c'est vendredi, à ICI Radio-Canada Télé. Malgré tout, il s'accroche à l'espoir.

Raymond Gravel affirme qu'après avoir accompagné de nombreuses personnes mourantes, il ne craint pas la mort. C'est plutôt la souffrance qui l'effraie.

« J'ai peur de souffrir, pas de mourir. »
— Raymond Gravel
Il ajoute comprendre ceux qui réclament de l'aide pour mourir lorsque la souffrance devient trop forte et impossible à soulager. « Je n'en suis pas là, mais ça pourrait m'arriver », glisse-t-il.

« Lorsque je viens de recevoir des traitements en chimiothérapie et que je souffre le martyre, parce que c'est ce que ça fait, j'ai le goût de mourir. Si un médecin me disait "est-ce que tu veux avoir une piqûre pour en finir?", je lui dirais oui. Alors je peux comprendre que des gens qui sont dans la souffrance puissent demander à mourir. »

Dédé a dit…

> à toutes et tous: Je suis visionnaire. Stan a gagné et Defago aussi.

bendesbois a dit…

Et lara Gut aussi...

C'est la Suisse qui gagne...

Et pendant ce temps-là, à Vera Cruz...

Alain a dit…

Têtes carrées et gros mollets : Sétois et Sétoises sont comme ça, on n'y peut rien !

claude a dit…

Merci Dédé.

Bonjour Jackss
Notre amie ne fumait pas. Elle est morte d'une autre forme de cancer mais pas de celui des fumeurs.
Je reprendrai la lecture du post de Dédé, mais il est vrai que le malheur tombé sur la tête et dans le coeur de sa famille m'a paru tellement plus important que la folie de notre monde.

claude a dit…

Je suis plus concerné par ce qui se passe en Syrie que pour la future coupe du monde au Brésil ou celle qui va se passer au Qatar où de nombreux ouvriers sont morts de chaleur à construire les infrastructures.
En Russie, des gens ont été expropriés pour faire de la place aux infrastructures. C'est à vous dégoûter de regarder ces jeux à la téloche où de toute façon les participants russes seront favorisés par les juges russes. Tu as raison, Poutine a une tête à claques.

Dédé a dit…

>ben: Elle est bonne Lara, elle est booooonnnne.

>claude: C'est vrai que Poutine a une tête à claques mais ce n'est pas le seul.
Je te laisse visionner ceci.

http://www.tetesaclaques.tv/

claude a dit…

J'en connais un autre !

Peter Olson a dit…

Malgré le positivisme d'Alain, il faut admettre qu'on vit dans un monde ou les dirigeants de toutes sortes nous déçoivent sérieusement. Est-ce une consolation que ç'a toujours été comme ça - avec peu d'exceptions? La différence (mon coté positiviste) est que maintenant nous sommes un peu plus au courant et plus rapidement. Ou..., c'était mieux de pas savoir? Non...

Thérèse a dit…

Si je comprends bien "tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes..."
Pour ma modeste contribution, voici ce que je viens de lire ce matin dans la petite introduction de ma lecture en ligne quotidienne etasusienne: Un four venait d'exploser car la cuisinière avait mis une conserve de jambon directement dans le four.
Voici l'original:
"Mari, a reader at the book club, sent me an email describing how
her sister-in-law popped a ham-that-was-still-in-the-can, into the
oven and created a big bang...there was ham everywhere!"

Une nouvelle qui prévaut donc sur d'autres.

hpy a dit…

Il faut quand-même admettre que certains pourparlers de paix ont abouti par le passé, et que d'autres ont fait avancer les choses. Peut-être que tout ne va pas aussi mal que nous pensons dans le monde diplomatique - et que serait le monde sans ce ballet des "grands" de ce monde?. Quant au foot, je m'en tape, même si ça passionne sans aucun doute plus de monde que la diplomatie... Quand à Vladimir, il vient d'un pays qui n'a pas connu la même histoire, la même évolution que ceux qui étaient de ce coté-ci du rideau de fer. Ca laisse des traces pendant longtemps. Alors, restons optimistes et essayons d'influencer les uns et les autres pour qu'enfin, ils entendent raison et se mettent à penser comme nous! (Et même là, il y en auraient qui trouveraient raison de râler...)



hpy a dit…

il y en aurait... pardon

claude a dit…

J'adhère un peu au dernier com de Peter.
Je ne sais si la vie d'antan par delà le rideau de fer a laissé des traces à Vladimir, mais il pousse un peu dans les orties avec ses jeux
grandioses et apparemment super fliqués et dont les infrastructures, construites sur des expropriations ne sont pas au top aux dires du chef de la délégation française.
Tout en bloguant j'écoute la radio et j'entends des nouvelles qui me laissent sur le cul.

Dédé a dit…

>therese: pauvre mari. :-))

>peter: être relié au monde entier sur les réseaux sociaux a ses avantages mais aussi ses inconvénients...

>hpy: je suis d'accord que vladimir vient d'un autre pays que le mien... n'empêche, il a des méthodes pour gouverner qui font parfois froid dans le dos. Mais je suis d'accord sur le fait que nous devons rester optimistes.

>claude: j'espère que tu as pu te relever hier et que tu ne sois pas restée toute la journée sur le cul... :-)

Cergie a dit…

Alors là madame Hpy m'épate vraiment par son analyse pour une fois elle ne fait pas preuve de mauvaise foi prêchant le faux ou ce qu'elle ne pense pas vraiment histoire de provoquer.
Se retrouver à parler dans un endroit neutre ne peut faire de mal, mais il faut penser qu'il faut respecter les susceptibilités et les légitimes désirs de chacun. On voit ce qu'a donné le traité de Versailles en humiliant le vaincu il a mené à la seconde guerre mondiale.
Quant à imposer notre mode de pensée là encore j’agrée avec Hpy, sommes nous sûrs que nous pensons bien ? La démocratie n'est pas la panacée universelle, elle n'est pas toujours respectée même chez nous où la cupidité et l'envie de pouvoir règne. Rome ne s'est pas bâtie en un jour, ou Paris ou une autre cité...

Cergie a dit…

Quant aux JO d'hiver, je me souviens du slalom de Jean Claude Killy dans le brouillard et de ses 3 médailles d'or à Grenoble, cela ne date pas d'hier ! Mon enthousiasme n'a pas été plus grand depuis. Ah si j'ai bien aimé aussi la cérémonie d'ouverture des JO d'Albertville chorégraphiée par Philippe Decouflé. Du pain et des jeux demande le peuple !

claude a dit…

Hallo la Suisse ! Vous me recevez ?

claude a dit…

Ben alors !

hpy a dit…

Comment va l'informatique?

claude a dit…

Toi aussi Hélène, t'es au courant !
ça viendre comme disait un ancien boss à moi.

Ceciel a dit…

Salutations pré-printannières :)

Ceciel a dit…

Avec un seul "n", c'est mieux !!